play_arrow

keyboard_arrow_right

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
chevron_left
volume_up
chevron_left
  • play_arrow

    Radio Cuca Votre dose quotidienne de chansons francophones

Local

18a setmana gastronòmica

today19 juin 2022 45

Background
share close

18ième semaine gastronomique de Guardamar Del Segura

Semaine Gastronomique Guardamar Del Segura 2022Nous étions très impatients de participer à cette semaine de découvertes gastronomiques, après avoir participé au dernier jour il y a 3 ans, et après les 2 ans de Covid, l’attente était longue.

Guardamar Del Segura met deux de ses aliments phares à l’honneur pendant 1 semaine: la Nyora,  un  genre  de  petit  poivron  rouge,  et  la  llagostí, une crevette caramote. Ces 2 produits doivent être déclinés de diverses façons par les chefs des restaurants.

Nyora

Le menu comprend 5 ou 6 services au prix variant entre 35 et 40€, vins adaptés, à discrétion.
Découvrons ensemble les 6 restaurants « prestigieux », selon les mots de Jose Luis Sáez Pastor, l’Alcade -le Maire- dans l’introduction du petit fascicule de l’évènement.

JOUR 1: HOTEL GUARDAMAR

Menu alléchant pour débuter notre semaine. L’endroit l’était beaucoup moins! Salle quasi déserte, mais surtout, pas nettoyée du repas du midi! Il restait des morceaux de pain sous notre table! Hmm, ça ne commence pas très bien.

La serveuse, au demeurant bien sympathique, était habillée comme pour débarrasser le petit déjeuner de l’hotel. Vous me direz, ce n’est pas le plus important, mais à 38€ par personne, on peut s’attendre à quelque chose d’un peu plus élégant. Idem pour la vaisselle, qui est une vaisselle de « cantine ». Et passons sur les couverts qui serviront pour la quasi totalité du menu.

Le verre de vin rouge d’apéritif donnant probablement le ton des autres, on en restera là, et on commandera de l’eau. Il n’y a que la Vichy Catalane comme eau gazeuse, ce sera donc de l’eau plate.

Le menu sera servi dans le désordre par rapport à ce qui est écrit sur la proposition.

Le Pastel aux langoustines était bon, sans être exceptionnel. Il a au moins le mérite d’utiliser les produits imposés.
La salade de couscous aux crevettes, nous sommes désolés, mais à ce prix de menu, on s’attend à avoir quelque chose d’un peu plus cuisiné.
Les croquettes ne sont certainement pas faites maison, et les langoustines étaient tellement difficiles à décortiquer qu’on ne les imagine pas autrement que congelées.
Le reste sera à l’avenant, jusqu’à au dessert que nous n’avons pas mangé. Encore une fois, excusez-nous, mais la chantilly se met à la minute, pas le matin quand on prépare les plats et qu’on les met au frigo (trop froid)

Conclusions:

Quelle déception! Le restaurant n’a clairement pas joué le jeu. Il n’a pas le niveau pour proposer une découverte gastronomique à ce prix. C’est sans nul doute une bonne cantine pour le restaurant d’un hôtel (très) abordable, mais certainement un acteur « prestigieux » pour une semaine gastronomique.
On y retournera? Certainement pas.

Heureusement que nous connaissons le restaurant réservé le lendemain, sinon, notre semaine gastronomique s’arrête sur ce que nous qualifions de farce, voir de vol!

–==—===+++===—==–

JOUR 2: LE BLEU

C’est un restaurant que nous connaissons. L’accueil est beaucoup plus avenant.
« Bonsoir et bienvenue au Bleu, que puis-je vous servir comme apéritif? ». Rien que l’attitude et la tenue des serveurs, ce petit mot de bienvenue, le cadre très agréable, la petite musique jazzy nous mettent déjà dans de meilleures dispositions que la veille.

Le menu est un peu plus cher, 40€. Les vins sont de qualité. On reçoit une explication sur la maison. Ils resteront sur une table séparée et les serveurs n’hésiteront pas à nous resservir (trop? souvent).

Il y a de la cuisine! Les aliments imposés sont bien là et bien travaillés. La vaisselle est belle, les couverts changés, le service avenant et le plus important, les goûts! Des mélanges parfois audacieux, surprenants, qui peuvent ne pas être à votre goût, mais qui ont le mérite de vous transporter, dans une véritable expérience gastronomique.

Conclusions:

Nous n’avions pas de doute sur la qualité de ce second restaurant. Il a clairement le niveau pour ce type de semaine gastronomique. A 40€, on est en dessous du prix que l’on pourrait demander pour ce menu surtout avec vins inclus.

–==—===+++===—==–

JOUR 3: CLUB NÁUTICO GUARDAMAR

C’est au service de midi que le restaurant du (pas si petit) port de Guardamar proposait le menu de la semaine gastronomique.

On est plus décontractés, tant au niveau vestimentaire, qu’au niveau de l’ambiance générale du restaurant et du service.
La vue est belle sur les bateaux amarrés, la déco est « marine ».

Le menu est proposé au prix de 35€, toujours vins inclus, toujours avec les 2 aliments phares à mettre en avant.

D’emblée, nous avons trouvé le vin blanc très bon! Après notre première expérience mitigée, cela était plutôt bon signe, et nous n’avons pas été déçus!

Bien sûr le niveau de cuisine ne vaut pas celui de la veille, la vaisselle est plus simple, la présentation aussi mais les goûts sont bien présents.
Le pâté de langoustine est très bon, la croquette maison, le carpaccio de langoustine, il y a du savoir faire, c’est certain et les produits imposés sont bien là.
Que dire du dessert, une glace au Nyora et Langoustine, rien que l’énoncé montre une volonté de surprendre.

Conclusions:

Découverte bien sympathique. Ce restaurant a les capacités pour participer à ce genre de semaine gastronomique.
Si nous prenons le Bleu comme référence, il est clair que le prix est un peu surfait par rapport au service, au cadre, à la présentation, mais laissons leur la qualité gustative de leur menu.

–==—===+++===—==–

JOUR 4: HOTEL EDEN MAR

Si vous avez lu l’article jusqu’ici, vous comprenez pourquoi l’intitulé « hotel » nous faisait un peu peur. Autant vous le dire de suite, l’expérience était bien plus concluante que l’hotel précédent!

Le cadre est simple, mais agréable. Le service sera avenant du début à la fin. Le menu est proposé à 40€ et c’est également durant le service de midi que nous pourront le gouter.

Seuls l’apéritif et le plat proposent les aliments phares de la semaine, dommage. Comme j’ai une affection particulière pour le poulpe en entrée, mon jugement est un peu biaisé, bien joué! Le riz est copieux et le goût bien prononcé. Tout cela est très bien exécuté.

Conclusions:

A prix égal on est obligés de comparer avec le Bleu et on n’est clairement pas non plus dans la même catégorie. Le prix est certainement un peu surfait, néanmoins, la qualité de la cuisine (plus simple que notre référence certes) est bien là. On aurait aimé retrouver les aliments imposés dans plus de plats. L’ambiance générale de la salle et du service nous donne clairement envie d’y retourner. Belle découverte.

–==—===+++===—==–

JOUR 5: GORKA BERRI

Encore un restaurant d’hotel. La salle est immense et … vide! Nous serons 3 couples à tester le menu. Autant dire que l’ambiance n’était pas très chaleureuse. La froideur du serveur ne permettra pas de réchauffer l’atmosphère, ni le seul et unique verre de vin qu’il voudra bien nous servir par lui-même. Les suivants, nous avons du les quémander (oui quémander). Le menu est proposé à 35€

On n’a pas été transportés par le menu. Certes les aliments sont là, mais le niveau de cuisine est moyen. L’ambiance n’y est pas, le service non plus. La malédiction du « restaurant d’hotel » ?
Au moment de régler l’addition, le serveur nous facture les verres de vin supplémentaires et l’eau. Nous lui faisons remarquer que le menu est all inclusive. Il nous répond que c’est une erreur de l’imprimeur (ben voyons), que son patron lui a demandé de facturer les boissons, mais que si on insiste il reverra la note. Devinez ce que nous avons fait? Devinez ce que les anglais à côté de nous ont fait?

Conclusions:

Comme pour le jour 1, nous avons eu l’impression d’avoir rempli les caisses, certainement pas d’avoir participé à une expérience gastronomique.
Est-ce que nous reviendrons? Clairement pas. Nous ne comprenons pas pourquoi les organisateurs de l’évènement ne sélectionnent pas mieux les participants. Ce sera une de nos conclusions finales.

–==—===+++===—==–

JOUR 6: EL JARDÍN

Pas de chance pour nous. La semaine gastronomique de Guardamar coïncidant avec les journées gastronomiques de Torrevieja, et ayant par ailleurs pas mal de boulot, nous ne pourrons pas tester le restaurant.

Par politesse et respect, nous sommes passé par là pour annuler notre réservation. L’accueil a été tellement charmant, le cadre étant tellement agréable, qu’il est évident que nous goûterons leur cuisine prochainement (et leur bonne réputation les précède).

–==—===+++===—==–

Conclusions finales et classement

1° Le Bleu: définitivement la meilleure expérience au meilleur prix. C’est un restaurant qui a le niveau. C’est beau, c’est bon, le personnel est parfait.

2° Le Club Náutico: ce sont les 5€ de différence par rapport au 3° qui leur donnent l’avantage. Simple, bon, décontracté, un peu surfait.

3° L’Eden Mar: il pourrait être à égalité avec le 2° mais il a coûté 5€ de plus. Simple, bon, décontracté, un peu surfait.

4° Le Gorki Berri: pas exceptionnel, mais correct. Service très en dessous du niveau attendu. Cadre agréable, mais terriblement vide le jour de notre visite.

5° L’Hotel Guardamar: parce qu’il faut bien lui donner un classement. Pour nous, c’était tout simplement du vol. Désolés.

Notre attente était forte pour cette semaine de la gastronomie.
Le mot du maire était prometteur mais malheureusement la promesse n’est que peu tenue…

Nous avons appris que les choix des restaurants n’ont pas été autant étudiés par l’association des restaurateurs de Guardamar.
Si je me mets dans la peau d’un touriste d’une saison, je repars avec une mauvaise impression de l’expérience, une mauvaise image de Guardamar Del Segura. C’est dommage! D’autant que rien ne serait plus faux!

Ces 5 réservations nous ont permis de découvrir de sympathiques adresses (Eden Mar, Club Nautico), nous ont conforté dans le niveau très supérieur du Bleu, nous permettent d’émettre des doutes sur 2 restaurants « prestigieux » (dixit le maire de la ville) et nous donne l’envie de découvrir (vraiment) celui que nous n’avons pas pu goûter (El jardin).

Les avez-vous testés, quel est votre avis? Bon appétit.

Nous vous donnons rendez-vous dans un prochain article consacré aux journées gastronomiques de Torrevieja.

Merci de nous suivre.

Written by: Olivier

Rate it

Previous post


Sponsors

0%